Le secteur forestier emploie 33 millions de personnes dans le monde, selon de nouvelles estimations mondiales

Quantifier le nombre de personnes employées dans le secteur forestier n'est pas un exercice simple. Néanmoins, l'OIT, la FAO et le Thünen-Institute of Forestry ont uni leurs forces pour estimer la main-d'œuvre mondiale dans les activités liées à la forêt et donner un aperçu des tendances du marché du travail dans ce secteur.
J. Koelen / FAO
J. Koelen / FAO
Les forêts et le secteur forestier sont une source importante d'emplois, de moyens de subsistance et de revenus pour des millions de personnes, en particulier dans les zones rurales. Les forêts couvrent actuellement 31 % de la surface terrestre mondialeBien qu'elles ne soient pas réparties de manière égale sur le globe, les forêts sont très nombreuses. Plus de la moitié des forêts du monde se trouvent dans cinq pays seulement (la Fédération de Russie, le Brésil, le Canada, les États-Unis d'Amérique et la Chine) et les deux tiers (66 %) des forêts se trouvent dans dix pays.
Ces 10 pays ont employé une moyenne annuelle estimée à 18,6 millions de travailleurs dans des activités liées aux forêts entre 2017 et 2019. À l'échelle mondiale, le secteur forestier employait environ 33 millions de personnes, soit 1 % de l'emploi mondial. Bien que l'Asie ne représente que 15 % des zones forestières du monde, près des deux tiers des travailleurs du secteur forestier mondial se trouvaient dans cette région. Le secteur forestier comprend des activités agricoles, à savoir la sylviculture et l'exploitation forestière, mais la plupart des activités relèvent du secteur manufacturier. Plus de la moitié des emplois du secteur (58 %) sont liés à la fabrication de bois et de produits en bois, et 18 % à la fabrication de pâte à papier et de papier. 

Baisse de l'emploi

Le chiffre actuel de l'emploi mondial représente une baisse globale de 15 % par rapport aux 39,5 millions de personnes employées dans des activités liées aux forêts entre 2011 et 2013. Ce changement est le plus visible dans les Amériques et en Asie. Parallèlement, le nombre de travailleurs forestiers a augmenté en Afrique et est resté essentiellement inchangé en Europe et en Océanie. La baisse globale s'explique en partie par l'augmentation des niveaux de mécanisation et les gains de productivité du travail qui en découlent.  

Un secteur dominé par les hommes

Les femmes sont nettement sous-représentées dans le secteur forestier. Elles représentaient moins d'un quart de l'emploi total dans les activités liées aux forêts entre 2017 et 2019, selon les estimations réalisées à partir des données de 69 pays. Ce chiffre peut s'expliquer en partie par la nature du travail dans le secteur forestier. Les tâches dans l'exploitation forestière et les industries du bois exigent généralement un travail physique intensif, ce qui peut entraver la participation des femmes. Les travailleuses ont plutôt tendance à effectuer des tâches moins physiques, comme les travaux sylvicoles et les tâches administratives. Les femmes participent également à la collecte de produits forestiers non ligneux ou à la production de charbon de bois, qui sont souvent considérés comme des tâches ménagères ou des activités de subsistance et ne sont donc pas comptabilisés comme des emplois dans les statistiques.

Taux élevés d'informalité

L'emploi informel représente une proportion importante de l'emploi lié aux forêts, en particulier dans les pays à faible revenu. Les estimations basées sur 56 pays disposant de données montrent que 77 pour cent des emplois liés aux forêts étaient informels entre 2017 et 2019. En Afrique et en Asie, cette estimation dépasse 80 % de l'emploi total lié aux forêts, soit 10 points de pourcentage de plus que le taux d'emploi informel dans toutes les activités économiques.

Défis dans la collecte des données

Le travail dans le secteur forestier se caractérise par un haut degré d'informalité et de saisonnalité et il est souvent déclaré comme un emploi secondaire ou tertiaire. Il est donc plus difficile de saisir toute l'étendue de la main-d'œuvre liée à la forêt, en plus d'autres défis méthodologiques causés par la disponibilité des données, les unités de mesure et la couverture des pays. Il est nécessaire d'améliorer la disponibilité de statistiques fiables et comparables sur l'emploi dans le secteur forestier à l'échelle nationale et mondiale afin de permettre des conseils politiques et des stratégies de réponse mieux fondés. Il s'agit d'une dimension essentielle pour un avenir durable et résilient dans le secteur forestier. L'OIT et la FAO ont uni leurs forces pour collaborer à l'avancement de ces efforts d'amélioration des données sur l'emploi dans le secteur forestier. Cette collaboration est centrée sur l'initiative du Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF), qui vise à fournir une approche méthodologique harmonisée pour l'indicateur relatif à l'emploi de l'ensemble de base mondial d'indicateurs relatifs aux forêts. Le travail répond également aux conclusions de la réunion sectorielle de l'OIT sur la promotion du travail décent, de la sécurité et de la santé dans la foresterie, sur la collecte de données et sur le renforcement des partenariats.

Méthodologie

L'emploi dans le secteur forestier est défini comme la somme de l'emploi dans trois sous-secteurs utilisant la Classification internationale type, par industrie, de toutes les branches d'activité économique (CITI) au niveau à deux chiffres :

  • la sylviculture et l'exploitation forestière (CITI rév. 4 ou CITI rév. 3 division 02)
  • la fabrication du bois et des produits en bois (CITI rév. 4, division 16 ou CITI rév. 3, division 20)
  • fabrication de papier (CITI rév. 4 division 17 ou CITI rév. 3 division 21)

Les chiffres mondiaux sont basés sur les données de 185 pays, qui représentent ensemble 99 % des zones forestières de la planète. Les valeurs manquantes sont imputées en utilisant l'approche méthodologique basée sur les vagues pour combler les lacunes des données.

Les données, la méthodologie et l'analyse présentées dans ce blog font partie du rapport "Contribution du secteur forestier à l'emploi total dans les économies nationales : Estimation du nombre de personnes employées dans le secteur forestier", préparé par l'Institut forestier de Thünen, à partir de données détaillées provenant de la collecte de microdonnées harmonisées de l'OIT. Il s'agit d'un document de référence technique pour le rapport phare de la FAO "La situation des forêts du monde 2022".

Auteur

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tout le contenu le plus récent du Département des statistiques de l'OIT livré dans votre boîte de réception une fois par trimestre.

Langue :

Nouveau sur ce site ?